Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Ouverture à Plan d'Auron
Mar 13 Sep 2016, 16:00 par GIRAUD André

» Ca fait toujours plaisir !!!
Ven 11 Mar 2016, 10:05 par GIRAUD André

» RAPPORTS fin de saison GRIVES et BECASSES
Jeu 10 Mar 2016, 09:34 par GIRAUD André

» A qui sont ces traces de pas ?
Ven 12 Fév 2016, 09:21 par GIRAUD André

» Mon Reveillon...
Lun 21 Déc 2015, 07:44 par GIRAUD André

» excellente sortie ce matin à La Lieue
Sam 24 Oct 2015, 07:55 par GIRAUD André

» Racontez nous votre OUVERTURE ....
Dim 13 Sep 2015, 16:23 par GIRAUD André

» Blagues
Jeu 10 Sep 2015, 15:48 par GIRAUD André

» Humour
Jeu 26 Mar 2015, 19:04 par Invité

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Août 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier


RAPPORTS fin de saison GRIVES et BECASSES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RAPPORTS fin de saison GRIVES et BECASSES

Message par GIRAUD André le Jeu 10 Mar 2016, 09:13

RESUME du RAPPORT IMPCF PACA JANVIER 2016


Suivi des populations et des habitats de reproduction des turdidés chassables en Europe : un lien culturel entre les régions.

L’IMPCF et la Fédération Régionale des Chasseurs de PACA viennent de rendre un rapport d’études au Conseil Régional PACA qui a soutenu financièrement les recherches entreprises.

Les recherches ont concerné :

1 - Les tendances des effectifs reproducteurs de 1980 à 2013.
L’analyse de plusieurs bases de données européennes qui émanent d’associations ornithologiques et naturalistes internationales ou européennes, faute de pouvoir s’appuyer sur des données alternatives émanant du monde cynégétique à l’échelle européenne, montre que :
- le merle noir et la grive musicienne voient leurs populations continuer à augmenter ;
- la grive mauvis et la grive draine connaissent une amélioration sur le court terme, leurs populations s’étant stabilisées depuis une vingtaine d’années ;
- seule la grive litorne est passée d’un statut de stable sur le long terme à un déclin modéré sur le court terme. Ne doutons pas qu’elle retrouve rapidement son statut antérieur dans les années qui viennent.
2 - L’évolution des habitats de reproduction des cinq espèces de turdidés chassables de 2000 à 2006.
C’est un travail considérable, mené sur 300 millions d’hectares, qui a concerné trente-six pays qui disposent de données numérisées des habitats rassemblées dans la base européenne Corine Land Cover. Selon les espèces, 10 à 14 habitats considérés comme favorables à la reproduction ont été quantifiés à cette échelle entre 2000 et 2006 et ainsi, des tendances d’évolution ont pu être dégagées.

Merle noir : les tendances sont stables dans la plupart des pays en moyenne. Hausse en République tchèque (+ 5,6%) et baisse en Autriche (- 2., %).
Grive musicienne : en moyenne on constate une stabilité. Hausse en République tchèque, mais diminution dans cinq autres pays d’importance mineure en termes de surface, dont l’Autriche pour la plus significative (- 1,9%).
Grive mauvis : la surface d’habitats de reproduction de cette espèce est environ sept fois moindre que celle des deux espèces précédentes. En moyenne, la tendance est à l’augmentation (+ 1,3%). Forte augmentation en Suède (+ 6,6%) et faible diminution en Pologne (- 2,8%) et en Finlande (- 2,2%).
Grive litorne : les surfaces d’habitats de reproduction sont en moyenne stables dans la plupart des pays. Quelques pays voient les habitats de cette espèce diminuer légèrement. Autriche (- 2,1%), Lettonie (- 1,6%) et Pologne (- 1,3%).
Grive draine : globalement la tendance est à la stabilité des surfaces avec néanmoins quelques cas de diminution. Luxembourg (- 5,1%), Autriche (- 1,9%), Pays-Bas (- 1,8%) et Lettonie (- 1,7%).
La prochaine étape sera de comparer ces résultats à ceux plus récents (2012), mais publiés par l’Union Européenne après la remise du rapport au Conseil régional PACA.


Dernière édition par GIRAUD André le Jeu 10 Mar 2016, 10:10, édité 1 fois
avatar
GIRAUD André
Admin

Nombre de messages : 835
Age : 58
Date d'inscription : 09/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

ONCFS Réseau Bécasse - FLASH INFO n°2 - Saison 2015/2016

Message par GIRAUD André le Jeu 10 Mar 2016, 09:34

ONCFS Réseau Bécasse 8 bd Albert Einstein, CS 42355,
44323 Nantes cedex 3
Tél. : 02 51 25 03 99 - Fax : 02 40 48 14 01 - Courriel : rezobecasse@oncfs.gouv.fr

FLASH INFO n°2 - Saison 2015/2016 10 octobre 2015 - 10 janvier 2016


Douceur exceptionnelle dans toute l’Europe en Décembre

Le dernier mois de l’année 2015 a été marqué par une
douceur sans précédent des températures sur l’ensemble
de l’Europe. La carte des anomalies ci-contre met en évidence
des températures au-dessus des normales sur
toute l’Europe sans exception, et ce avec une ampleur
significative. Une telle situation n’avait jamais eu lieu à si
large échelle. Après un départ en migration bien marqué
en octobre depuis les territoires de nidification majeurs
pour l’espèce, seul un léger coup de froid dans la dernière
décade de novembre a accompagné les migratrices vers
les zones d’hivernage. En décembre, l’absence de frimas
hivernal a conduit à une répartition inhabituelle des bécasses,
avec de fortes abondances dans le quart Nord-
Est de la France. Les grandes régions littorales françaises
n’ont donc pas fait le plein.

Un IAN toujours très fort en décembre

IAN = Indice d'Abondance Nocturne relevé lors des baguages de nuit
L’évolution de l’IAN national en décembre et début janvier
reste dans la continuité du mois de novembre, avec une
légère augmentation de l’IAN à mesure que la saison
avance. Atteignant 4,6 en moyenne en décembre, l’IAN
de la saison 2015/2016 reste au dessus des valeurs enregistrées
lors de la précédente saison et de la valeur
moyenne des dix dernières années. La « vague » de début
novembre est à l’origine de la majeure partie du
contingent d’oiseaux ayant rejoint la France. En effet, la
lente augmentation des effectifs après cette date semble
atteindre un plateau fin décembre, ce qui relève d’une
situation tout à fait normale.

Rappel : le baguage est une opération à vocation scientifique
Nous rappelons à tous les bagueurs que les opérations
de baguage ne doivent pas s’effectuer avec des groupes
de personnes, sauf autorisation expresse de notre part.
Le baguage des bécasses répond à une problématique
scientifique et non pédagogique. Il impératif de respecter
le règlement intérieur signé par chacun. Les aidebagueurs
sont bien-sûr les bienvenus mais dans la limite
de 1 à 2 personnes avec l’équipe de terrain. Tout manquement
à cette règle peut entraîner une suspension du
permis de baguage.

IAN par région : le sud toujours délaissé

IAN = Indice d'Abondance Nocturne relevé lors des baguages de nuit

Les températures très clémentes du mois de décembre
n’ont pas poussé davantage les bécasses vers le sud.
Les effectifs se répartissent donc toujours de manière
dichotomique entre la moitié nord de la France, où ils sont
globalement élevés, et la moitié sud, quelque peu délaissée,
avec le plus souvent des effectifs très faibles, en particulier
dans les régions méditerranéennes. Sur la façade
atlantique, la Bretagne et le Poitou-Charentes ont enregistré
une augmentation de leurs effectifs par rapport au
mois de novembre, alors que l’Aquitaine ne montre quasiment
pas de changements (IAN de 3,5 et 3,6). La façade
Manche abrite de nouveau les plus fortes densités, avec
des IAN très élevés, supérieurs à 6. L’Est et le Centre de
la France sont aussi bien pourvus en oiseaux, avec d’assez
fortes densités jusqu’en Auvergne et en Rhône-Alpes.

Age-ratio : baisse plus prononcée qu’à l’accoutumée

Alors qu’en début de saison l’âge-ratio était très proche
de la moyenne des dix dernières années, la proportion de
jeunes a chuté brutalement en décembre. Ce résultat
n’est pas confirmé par l’analyse des plumages de bécasses
tuées à la chasse, qui montre un âge-ratio proche de
70% pour novembre et décembre (source : CNB).

Conclusion et perspectives de fin de saison

Cette saison 2015-2016 se caractérise par un IAN globalement
fort et une répartition particulière des bécasses,
avec un centre de gravité de l’aire d’hivernage décalé
vers le nord et l’est du pays. Les conditions météorologiques
exceptionnelles enregistrées pendant la période de
migration et le début de l’hivernage expliquent ce phénomène.
L’hiver n’est pas terminé, le froid annoncé pour la
semaine du 18 au 24 janvier ne devrait toutefois pas bouleverser
la répartition des bécasses. En revanche, la
nappe d’air très froid s’est enfin formée fin décembre/
début janvier sur la Sibérie et un coup de froid sévère à
l’instar de celui de février 2012 est toujours possible.
Nous devons donc rester vigilants…
Les données relatives à vos sorties et à vos baguages
sont toujours aussi incontournables pour le suivi des populations
hivernantes de bécasses en France. Nous vous
remercions donc sincèrement pour vos contributions.
Toute l’équipe du réseau « Bécasse » vous souhaite une Bonne Année 2016 !
© B. Barba © S. Fokin
avatar
GIRAUD André
Admin

Nombre de messages : 835
Age : 58
Date d'inscription : 09/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum